logo
Homepagina » Over ons » Onze standpunten » Courrier de PourEVA à la Ministre de l’Intérieur

30/05/2014: Courrier de PourEVA à la Ministre de l’Intérieur


Suite au fameux bug qui s’est produit lors des élections du 25 mai dernier, nous avons pris l’initiative d’envoyer un courrier à Mme Milquet, Ministre de l’Intérieur, pour lui demander de communiquer publiquement des informations précises sur ce qui est arrivé.

Nous n’avons à ce jour reçu aucune réponse du Ministère.

Voici le contenu de la lettre que nous avons envoyée :

«Madame la Ministre,

Vous connaissez certainement l’association citoyenne PourEVA puisque votre Cabinet nous a aimablement reçus il y a quelques mois. Vous savez donc à quel point nous sommes attachés à l’information correcte de nos concitoyens en matière de vote automatisé. Il n’est donc pas étonnant que, depuis dimanche soir, nous ayons été sollicités des centaines de fois, notamment par la presse, pour de plus amples informations ou opinions.

Nous avons donc été particulièrement attentifs aux diverses communications faites par vos services, y compris le « blog » (une excellente initiative) du SPF Intérieur. Nous avons cependant dû conclure que nous ne pouvions répondre à nombre de questions qui nous étaient posées, faute d’informations suffisamment précises de la part de vos services. Nous souhaiterions donc vous poser une triple question qui, s’il y est répondu précisément nous permettrait de mieux réagir aux nombreuses attentes exprimées. La voici :

Sur base de quelles informations précises contenues dans les disquettes fournies aux Bureaux principaux de canton, les programmes destinés à cet effet ont-ils pu déterminer qu’il s’y trouvait des informations incohérentes ?
Quelle était la nature exacte de ces incohérences ?
Comment peut-on expliquer que ces incohérences, particulièrement nombreuses dans la circonscription électorale de Bruxelles ne sont aucunement apparues dans les suffrages exprimés dans la province de Liège (hors cantons germanophones) ?

Dans l’attente d’une réponse rapide et circonstanciée, nous vous prions, Madame la Ministre, d’agréer l’expression de nos meilleures salutations.»