logo
Homepagina » In de media » Persberichten » Communiqué de presse du 24 octobre 2011

24/10/2011: Communiqué de presse du 24 octobre 2011


Vote automatisé : Test du système Smartmatic

Un simulacre de contrôle citoyen

Le prototype du système de vote et de dépouillement par ordinateur avec trace papier Smartmatic, qui a remporté l’appel d’offres lancé par le Ministère de l’Intérieur, sera testé ce 27 octobre, en Flandre et à Bruxelles. Si ce test s’avère concluant pour les autorités, de nombreuses communes flamandes et deux communes bruxelloises devraient adopter ce système pour les élections communales et provinciales du 14 octobre 2012. C’est dire si l’enjeu est important.

PourEVA est une association citoyenne totalement indépendante à la fois des partis politiques et des firmes privées intéressées au marché du vote électronique. Au cours des douze dernières années, notre association a acquis une indéniable expertise en matière de systèmes de vote et de contrôle démocratique des opérations électorales. Pourtant, jamais le Ministère de l’Intérieur ne nous a contactés pour nous demander notre avis sur les différents systèmes proposés. Il ne nous a pas non plus proposé d’être observateurs du test qui va avoir lieu.

Néanmoins, sur base des informations que nous avons pu réunir par nos propres moyens au sujet de ce nouveau système, il ne fait aucun doute que le dispositif Smartmatic ne convient toujours pas pour une élection démocratique car, comme le précédent, il ne permet pas un contrôle des opérations électorales par les citoyens : ceux-ci ne pourront toujours pas s’assurer que les résultats seront conformes aux choix des électeurs et des erreurs ou des fraudes seront à nouveau possibles sans que cela puisse être détecté par les citoyens participant au processus électoral.

Rappelons encore une fois que le développement des différents systèmes de vote électronique a été arrêté dans tous les autres Etats de l’Union européenne. A ce jour, l’informatique n’est pas au point pour assurer une élection démocratique, c’est-à-dire contrôlée par les citoyens. En attendant une hypothétique technologie adéquate, seul le vote papier traditionnel peut apporter les garanties démocratiques nécessaires aux opérations électorales.

Ce 27 octobre, des membres de PourEVA seront présents dès 9h30 au parvis de Saint-Gilles, pour sensibiliser les citoyens présents aux dangers de ce nouveau système et pour enfin le tester par eux-mêmes.

Des porte-paroles de l’association seront disponibles pour répondre aux questions de la presse.

Autres articles sur le 27 octobre 2011